Recherche avancèe

Opuscules théologiques et polémiques

Auteur: Maxime le Confesseur #: 4198
Sont ici regroupés vingt-sept petits traités ou lettres du grand théologien byzantin Maxime le Confesseur, rédigés entre 626 et 649. La plupart d'entre eux sont destinés à combattre les hérésies monoénergiste et monothélite qui étaient apparues à cette époque. Saint Maxime y défend la foi de l'Église, selon laquelle le Christ possède non seulement une volonté et une énergie divines, mais aussi une volonté et une énergie humaines, le Verbe ne pouvant sauver et diviniser les hommes qu'en assumant leur nature en son intégralité. L'enjeu de ce débat théologique est essentiel, puisqu'il s'agit de préserver la pleine réalité de la nature humaine du Christ d'une part, et du salut et de la divinisation des hommes, d'autre part.

Ces développements théologiques, qui rangent saint Maxime parmi les plus grands défenseurs et docteurs de la foi chrétienne, constituent un apport si important à la christologie, qu'ils ont été intégrés, parfois littéralement, dans les définitions de foi du synode du Latran (649) puis au VIe concile œcuménique (Constantinople III).

Ces œuvres, dont on a ici la première traduction française intégrale, présente un grand intérêt également par l'analyse extrêmement fine de l'acte volontaire qui y est développée, et par les considérations approfondies sur l'hypostase et la nature du Christ qui complètent celles des "Lettres" théologiques (publiées dans la même collection). Les vues que leur auteur exprime sur la question déjà controversée du "filioque" et sur la place et le rôle que les Églises d'Orient reconnaissaient alors à l'Église de Rome, constituent quant à elles, des références majeures pour le dialogue œcuménique actuel. Cette traduction suit de très près le texte grec en essayant de restituer la pensée de saint Maxime dans toute sa complexité.

Editeur: Editions du Cerf
ISBN: 2204055913
Prix: € 16.22